dimanche 7 décembre 2014

Mon plus grand rêve


« L’automne est une mutation, l’hiver une lutte, le printemps un épanouissement »
  Anonyme

~

J’ai un grand rêve depuis toute petite. Je veux pouvoir vivre de ma passion.

Ma passion, c’est le dessin. Depuis que je sais tenir un crayon, je dessine, et j’aime ça. J’aime énormément ça. C’est tout simplement merveilleux d’avoir le pouvoir de la création non pas entre ses mains, mais dans ses propres mains ! Associé à l’inspiration, l’imagination et la motivation, voilà que l’on peut produire le beau ! Un beau qui au départ ne réside que dans notre pensée, notre imagination, et nous avons ces outils formidables que sont les mains pour les faire passer de quelque chose d’immatériel à quelque chose de bien visible et consistant. Et ce beau pourra enfin être admiré par les autres, par d’autres yeux. Mais pas n’importe quel yeux, non, des yeux humains, des yeux qui savent apprécier ce qu’ils voient pleinement, des yeux qui se rendent compte et qui transmettent des images qui elles-mêmes vont provoquer des émotions en nous ! Et ça donne de l’art, cette merveilleuse chose qui nous « élèvent vers le meilleur en supprimant le mauvais ».

Pour réaliser mon rêve, je dois alors avoir de grandes ambitions. Car c’est bien beau de faire de l’art, mais il faut que ça intéresse les gens pour être apprécié et donc acheté. Alors je devrai me lancer dans des études, apprendre tout ce qu’il est possible d’apprendre sur le dessin, le maîtriser grâce à beaucoup d’entraînement, pour ensuite savoir tout dessiner et maîtriser à peu près toutes les techniques existantes, pour ensuite essayer de briser ces règles en y apportant ma propre marque, ma touche personnelle, afin d’avoir une originalité qui me démarquera des autres et qui fera qu’on me choisira moi plutôt qu’un autre.

Alors oui, il faut que je fasse tout ça. J’en ai envie, pour réaliser mon rêve et cultiver ma passion. Mais… Je suis facilement découragée par d’autres personnes qui auraient plus d’expériences que moi. Ce n’est pas de la jalousie, non. C’est du doute. Je doute de mes propres capacités. Est-ce que j’arriverais un jour à leur niveau ? Est-ce que j’aurais autant de fans (c’est-à-dire de gens qui reconnaîtront mon travail en tant que tel) ? Est-ce que je serais originale un jour ? Est-ce que je percerais dans le domaine de l’art ?

Comme n’importe quel artiste, je veux ma petite place au soleil. Mais je suis facilement déstabilisée par un rien, et je doute, je doute affreusement. Parfois, j’ai l’impression que jamais je n’aurais de répit, qu’être un dessinateur (ou un autre pratiquant de l’art) c’est éternellement se remettre en question sans jamais être pleinement satisfait de ce que l’on produit… Parce que c’est mon cas actuellement.

Généralement le doute produit en moi deux réactions bien différentes : soit de la déprime parce que je ne me sens pas capable de mieux, soit une envie de lutte prononcée du genre « je peux le faire ! JE PEUX LE FAIRE ! », mais cette dernière réaction est malheureusement trop rare.
J’ai récemment fait beaucoup de recherches en croquis pour changer de style, et le déclic a été provoqué par le simple détail d’un dessin d’une artiste que je venais de découvrir. Le problème est que je suis une perfectionniste, alors je tends à vouloir atteindre mon but plus vite pour avoir l’esprit tranquille. Et je me force à dessiner, dessiner, dessiner encore, je cherche désespérément un résultat. A force, je déprime, et je me bloque.
Et récemment, j’ai remarqué que se reposer et laisser couler, c’était plus efficace. J’ai retrouvé l’inspiration en même pas deux jours de repos sans dessin après un acharnement de deux semaines et demi sur des expérimentations qui semblaient n’aboutir à rien. Et au final j’ai trouvé mon nouveau style de dessin. Sans doute que dans mon cas, se reposer me permet de recharger mes « batteries » plus naturellement et plus vite, au final. Mais j’ai tellement peur de ne plus y arriver qu’habituellement je me force.

Ce qui dénote en moi un manque de confiance cruel auquel je n’arrive pas à remédier depuis des années. En ajoutant à ça une faible estime de moi-même. Bref, tout pour réussir, quoi !

Quelque part j’aurais voulu être un génie. Avoir les bases tôt en dessin, les maîtriser avec exactitude, avoir beaucoup d’expérience et d’idées originales déjà maintenant. Et je suis déçue de mon propre « échec » de ne pas être un génie. Je le vis très bien, tout le monde ne peut pas être un génie. Mais je suis tout de même déçue de ne pas avoir encore toutes les bases du dessin (et de la peinture, numérique ou traditionnelle, par la même occasion), de ne pas maîtriser un large panel de règles, de ne pas avoir beaucoup d’expérience et de ne pas avoir d’idées originales sans largement m’inspirer d’autres artistes.

Je me déçois moi-même. Pourtant, je ne devrais pas.

Déjà, je n’ai que 17 ans, donc à cet âge l’expérience est tout de même restreinte. Ensuite, je n’ai pas fait de filière STI2A qui apparemment propose beaucoup de matière en graphisme dans les cours. Et puis je suis un être humain. Et chaque être humain doit avancer à son rythme, et chacun a un rythme différent. Je dois d’ailleurs reconnaître que le mien est assez rapide, car j’arrive à voir des différences (qui me sont personnellement flagrantes) entre un de mes dessins d’aujourd’hui et un autre fait il y a un ou deux mois à peine.

Tous ces soucis pour réaliser mon rêve.
Mais c’est plus que réaliser un rêve, pour moi.

Je veux être connue et avoir des fans. Pour vivre de ma passion, certes. Mais ce n’est pas par soif de célébrité, de gloire, ou par narcissisme ou vanité. Non, c’est plus profond que ça. Je veux des fans, oui, je veux des gens qui m’admirent, qui m’admirent au point d’acheter mon travail, et je veux que ce que je produis soit reconnu en tant que travail. Mais ce que je voudrais surtout, ce serait partager une passion avec le monde entier. Je voudrais des fans passionnés par ma passion !

Je voudrais les intéresser, les toucher, les fasciner, les faire réagir, leur faire ressentir plein de choses ! Je voudrais entrer au plus profond de leur cœur pour y éveiller plein de choses positives grâce à mon art ! Je voudrais qu’ils m’admirent (mais je ne dis pas ça par orgueil ou arrogance, non !) parce que je crée des belles choses qui les émeuvent ! Je voudrais les inspirer, les faire rêver, les motiver, les faire s’envoler ou s’évader un peu de la réalité ! Je voudrais qu’ils me demandent des conseils, qu’ils me racontent ce qu’ils ressentent en voyant mes dessins, qu’ils m’écrivent de longs commentaires pour me disent comment ils réagissent à ce que j’ai créé !

Oui, je veux que mon art soit pleinement partagé !!!

Cependant je ne dis pas que ce n’est pas le cas en ce moment. Mais je voudrais toucher plus de personnes, toujours plus, non pas dans un désir de célébrité, mais de partage humain et artistique pur et simple, qui emplirait mon cœur d’une joie intense, et celle de ceux qui apprécient ce que je fais… Et je n’arrive pas à mettre un mot sur ça. Est-ce que ça a un nom, d’ailleurs ? (toutes vos propositions sont les bienvenues)

Bien sûr, je ne dis pas non plus que cela se fait sans rien faire, les bras croisés.
Je souhaite avoir des fans de manière légitime. Je veux être appréciée pour ce que je fais vraiment, et pas parce que c’est moi qui l’ai fait, parce que je suis célèbre autrement ou que j’ai de l’argent pour faire de la publicité qui me rapporte des vues, ou n’importe quelle autre raison que mon art lui-même.
Il faut y mettre beaucoup d’efforts, il faut y croire et se donner à fond, pour espérer parvenir à un tel but. Car c’est ça aussi, le revers de la médaille. Tout le monde sait qu’actuellement, le travail n’est pas la chose la plus facile à obtenir, en particulier dans un domaine aussi incertain que celui de l’art. Mais qui ne tente rien n’a rien. Voilà donc ce qu’il me reste à faire. Tout faire pour réaliser mon rêve.

Et autant commencer maintenant.  :)

WIP pour une collab entre dessinatrices de l'espace ^^

Et merci pour vos commentaires encourageant sur mon précédent article! :3

4 commentaires:

  1. Comme toi je doute parfois de mon trait, mais ce sont nos défauts qui forgent nos styles! Regarde les dessins de Roald Dahl et Keith Haring n'est-ce pas leur style qui ont fait d'eux ce qu'ils ont? Tu as un style bien à toi et tu progresses à une vitesse ! Il suffit que tu crois en toi même si ce n'est pas toujours chose facile! Peut-être y a-t-il des cours de dessin près de chez toi cela te permettra de t'affirmer aussi bien dans ton trait que en toi-même!
    Pas de doute tu es et seras une artiste :) :*

    RépondreSupprimer
  2. C'est normal tous ces doutes, en tant qu'artiste (ce que tu es, pas de doute là-dessus), on se remet sans cesse en question, et ce n'est pas un mal! Imagine si tu te complaisais de ton niveau actuel... Tu ne progresserais plus, tu stagnerais, et pour finir tu régresserais! Le fait que tu doutes prouve réellement que tu veux tout faire pour arriver au sommet, et ça c'est génial! Alors je n'ai qu'une chose à dire: accroche toi, et continue comme ça!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au fait! J'ai répondu à ton commentaire sur mon blog, avec mon adresse et tout :)

      Supprimer
  3. J'adore ton texte, je pense que tu as mis les mots parfaits sur la plupart d'entre nous, qui voulons vivre de notre art, être reconnu à travers de notre art et toucher les gens grâce à notre art. Tous, nous passons par des périodes de doute, comme tu le dis nous sommes humains et chacun avance à son propre rythme, et toi, qui es si jeune, qui n'a que 17 ans, tu as encore tellement de temps devant toi pour t'améliorer et arriver à en faire quelque chose... Ne sois pas si pressée, c'est en prenant le temps que tu avanceras le mieux <3


    - Mikachu

    RépondreSupprimer